Dernière minute

Les cartes de pêche de la saison 2020 seront disponibles à partir du 15 décembre 2019...

Attention, la période de validité des cartes de pêche annuelles 2019 se termine le 31 décembre 2019. Vous disposez de produits saisonniers pour la fin de la saison sur www.cartedepeche.fr

Quotidiennement, nous vous apportons des nouvelles fraîches du front concernant la réouverture de la pêche sur les baux de pêche de l'Entente de l'Yvette.

"Privés de sortie pendant 2 mois, les pêcheurs peuvent ressortir les cannes depuis lundi. Un reprise très attendue mais limitée : un décret ministériel interdit l’accès aux plans d'eau, aux étangs et aux lacs. Sauf arrêté prefectoral, les pêcheurs devront se contenter des rivières."

Voilà comment France Info résume parfaitement la situation à ce jour.

Contrairement à quelques rares départements, la pêche n'a jamais été interdite dans l'Essonne. Ce qui l'était, c'est l'accès au bord de l'eau. Et la situation perdure dans les départements classés rouge, comme c'est le cas chez nous.

En l'espèce, les zones boisées non-aménagées sont autorisées à la circulation piétonne. En revanche, les berges de l'Yvette aménagées en espaces verts ou de loisirs restent interdites. A vous de trouver des spots en conséquence. A noter que l'interdiction d'accès aux bords de l'Yvette à Villebon-sur-Yvette vient d'être levée.

Toutefois, les lacs restent interdits d'accès, ce qui est le cas au Lac de Lozère et au Lac du Mail. En ce qui les concerne, ce sont les mairies qui décident de leur ouverture ou non. Si le Lac du Mail est fermé, nous sommes en pourparlers avec la mairie afin que la pêche soit autorisée côté route.

La situation est plus complexe au Lac de Lozère, car le lac est à cheval sur deux communes (Palaiseau et Orsay). Nous sommes en contact avec les deux mairies, là encore, pour obtenir une dérogation pour permettre la pêche côté route.

Allez donc à la pêche en respectant les mesures de distanciation sociale. Et renseignez-vous auprès des mairies avant de lancer vos lignes à l'eau.

Pour l'anecdote, un pêcheur a été contrôlé à Gif-sur-Yvette par la Gendarmerie. Ils ont considéré que le pêcheur était seul et qu'il ne présentait aucun risque pour les autres usagers. Il a donc été libre de poursuivre sa partie de pêche.

Prudence, donc. Et prenez soin de vous !

[MISE A JOUR]

Voici la lettre adressée ce jour par Serge Giboulet, président de la Fédération de pêche de l'Essonne, aux présidents des AAPPMA du département :

"Madame la présidente, Messieurs les présidents,

Les échanges ininterrompus avec la Direction Départementale des Territoires jusqu’à hier, ne m’ont pas a permis d’avoir des directives sur la reprise de la pêche ; mes demandes ayant été retransmises par leur soins au service concerné.

Afin de répondre aux attentes et aux très nombreuses interrogations, je ne peux que formuler mon interprétation de la situation.

L'arrêté préfectoral de notre département s’appliquait jusqu’au 11 mai, il n’interdisait pas la pêche mais seulement sa pratique en raison de l’impossibilité d’accéder aux berges, plans d’eau, etc.

En l’absence de nouvelles dispositions préfectorales à ce jour, ce devraient être les mesures du plan de déconfinement annoncé par le Premier Ministre publié par le Décret n° 2020-545 du 11 mai 2020 qui décrit les dispositions relatives aux rassemblements, réunions ou activités qui s'appliquent.

En les traduisant pour le loisir pêche dans notre département classé en zone rouge :

- Les lacs et tous les plans d’eaux, même privés, sont fermés jusqu’au 2 juin, y compris les plans d’eau fédéraux (Saulx, Ille rouge) ; sauf accord du représentant de l’Etat sur demande du maire ou de la collectivité territoriale.

- Les rivières peuvent être localement interdites lorsqu’elles se situent dans une traversée de parcs, jardins et espaces verts aménagés dont l’accès est interdit.

- Des municipalités ont peut-être interdit certains autres accès (à consulter).

- Les activités nautiques sont interdites (pêche en barque).

- Le nombre maximum de personnes pouvant se rassembler dans un même lieu ne peut être supérieur à 10, excluant toute manifestation (concours).

J’espère que mon interprétation ne sera pas contredite par de nouvelles restrictions préfectorales.

Bien cordialement,

Serge Giboulet,
Président fédéral"