Mercredi 28 octobre, juste à temps avant le confinement, une poignée de membres de l'AAPPMA se sont donnés rendez-vous au chalet du Lac de Lozère pour accueillir le pisciculteur venu livrer ses poissons.

Ainsi, gardons, carpes, carassins, tanches et brochetons ont été déversés dans le Lac de Lozère à Palaiseau et le Lac du Mail à Orsay.

Le président Alain Ranvier a commenté : "Notre politique n'a pas changé, à savoir que nous privilégions toujours la gestion patrimoniale de nos baux de pêche. Cependant, un rééquilibrage des populations est toujours nécessaire, la reproduction naturelle ne se traduisant pas par un renouvellement suffisant compte-tenu, notamment, des prélèvements par les pêcheurs et les braconniers, ou encore par les prédateurs naturels".

Nouveauté cette année : quelques specimens de black-bass ont été introduits en faible nombre afin de limiter la prolifération des poissons-chats qui ont été particulièrement présents au cours de l'été. "Ces poissons, s'ils sont capturés, doivent être obligatoirement remis à l'eau, a insisté le président. Nos gardes seront particulièrement vigilants et n'hésiteront pas à sanctionner les contrevenants !"