Menu

Et si vous alliez à la pêche ?

Et si vous alliez à la pêche ?
© L'Est Eclair

Le message qui conclu les six clips cinéma de la fédération auboise de la pêche est clair : donner envie de pratiquer cette activité sportive ou de loisir, et dans le département si possible.

Cette campagne de la fédération auboise est diffusée depuis décembre dernier, dans les salles de cinéma à Troyes et sur les écrans de la station-service de Géant Casino à Barberey. Une opération de communication qui durera jusqu’à la fin de l’année.
Produits par la fédération auboise de la Pêche et cofinancé par la fédération nationale, ces mini-films s’adressent au grand public. "Nos objectifs sont d’inciter le grand public à pêcher bien sûr, mais aussi mettre en avant les atouts du département. Présenter un nouveau visage de la pêche", explique Alexandre Roberty, chargé du développement de la pêche à la fédération auboise.

Des images filmées dans l’Aube
Chaque clip dure quinze secondes et sera diffusé durant environ deux mois, en lien avec la saisonnalité de la pêche. "Ces images ont été tournées dans l’Aube l’été dernier", précise le responsable. La fédération de l’Aube avait dressé un cahier des charges à la société No-kill Production pour cette réalisation audiovisuelle : mettre en avant l’apprentissage de la pêche, la transmission intergénérationnelle et la pêche au féminin. Faire des focus sur les différents "spots" du département et montrer diverses techniques de pêche (mouche, leurres, float tube, embarcations équipées…). Avec toujours, un "happy end" pour les chevesne, ombre, brochet, truite et autres poissons capturés puis relâchés (no-kill oblige).

La pêche a un impact économique
Selon les résultats d’une étude réalisée en 2014 pour la fédération nationale de la pêche, cette activité est pratiquée par 1 400 000 adhérents en France (des hommes pour 93%). "Dans l’Aube, nous avons comptabilisé 9 520 cartes annuelles et 2 188 cartes saisonnières en 2014, indique Alexandre Roberty. Des chiffres en hausse par rapport à l’an dernier (+836 cartes annuelles et +606 cartes saisonnières)".
"La motivation première la plus citée est le loisir – détente", pointe l’enquête. "Le pêcheur français dépense en moyenne 681 euros par an, pour sa pratique habituelle". Des achats de consommables (174 €), de matériel (155 €) et de nautisme (116 €), principalement. Mais également les dépenses de déplacement (145 €) et de restauration (55 €). Auxquels s’ajoutent des dépenses d’hébergement.
Un attrait économique non négligeable pour l’Aube qui fait partie de ces départements riches en cours d’eau, lacs, plans d’eau et poissons.

Lire l'article complet sur L'Est Eclair

Dernière modification lejeudi, 29 janvier 2015 11:29

chasse pêche petites annonces  

SFbBox by caulfield cup