Menu

Espace Naturel Sensible : Acte II

Palaiseau—Mi-novembre, la ville de Palaiseau entame la deuxième phase des travaux de l’Espace naturel sensible. Au programme : démolition de cabanes délabrées et remodelage des rives de l’Yvette en amont des plantations au printemps.
De la mi-novembre au printemps, les berges de l’Yvette poursuivront leur mue : l’Espace naturel sensible (ENS) du bois de Fourcherolles s’étirera dorénavant jusqu’au Moulin de la Planche.

Un peu plus d’un hectare supplémentaire
À partir de la zone humide, un peu plus de 11 000 m² s’ajouteront au site originel, destiné à favoriser la biodiversité. Les cabanes délabrées le long du chemin d’Exploitation seront démolies, non sans avoir été dépolluées. Ces opérations seront accompagnées de travaux de terrassement, de débroussaillage et du remodelage des rives. "Ceci nous permettra de réaliser au printemps des plantations et des semis, commente Ludivine Delanoue, conseillère municipale déléguée à l’écologie. Une sélection des arbres existants sera faite en fonction de leur variété et de leur dangerosité." Ces actions seront menées par la Ville, en collaboration avec le SIAHVY (Syndicat intercommunal pour l’aménagement hydraulique de la vallée de l’Yvette) et le Conseil général.

Préserver la faune
L’installation d’éclairages sur cette partie a été abandonnée : "Ce choix permet de préserver la faune locale des nuisances lumineuses, souligne Ludivine Delanoue. Il n’y aura pas non plus de troisième passerelle dans cette zone car elle n’est pas essentielle. Les économies ainsi réalisées permettent de poursuivre ce projet digne d’intérêt, sans lui faire prendre de retard."

(Extrait de Palaiseau Mag' de Novembre 2014)

En savoir plus...

Réfection des pontons à Lozère

Un certain nombre de planches ont été remplacées par nos soins sur les pontons du Lac de Lozère, à Palaiseau, au cours de ces dernières années. Malheureusement, ce mobilier se fait vieillissant et les risques de chute et/ou de blessures s'accroissent au fil des saisons, sans pour autant représenter un quelconque danger dans l'immédiat.
Malgré tout, le SIAHVY, qui est propriétaire du Lac de Lozère, a promis d'intervenir rapidement sur les pontons qui nécessitent de gros travaux de réfection. Un coup de neuf bienvenu qui ravira les pêcheurs, les promeneurs et les riverains.

En savoir plus...

Belle prise : une carpe de 9kg+ au Lac de Lozère

Bravo à ce pêcheur qui a tenté sa chance au Lac de Lozère le 9 octobre dernier, qui a mis au sec (sur son tapis de réception, bien sûr) cette jolie carpe commune de 9,5 kilos. Elle a succombé à une croquette de Frolic®.
Le Lac de Lozère, malgré sa petite superficie (1,5 ha environ) et sa faible profondeur, abrite une population intéressante de carpes, dont de belles carpes miroir de plus de 10 kg.

En savoir plus...

La Mérantaise : Histoire d'une reconquête

La Mérantaise est une rivière à fort caractère patrimonial, architectural et naturel. Mais c'est aussi une rivière de fort caractère lors d'évènements orageux, ayant entraîné cinq arrêtés interministériels de catastrophe naturelle en l'espace d'une décennie et demie. En 2011, la commune de Gif-sur-Yvette, le syndicat SIAHVY et les partenaires institutionnels et financiers se sont associés pour définir un projet cohérent et ambitieux visant à lier la protection des biens et des personnes et l'intérêt écologique. Les réaménagements seront achevés au printemps 2015.

Le projet s'étend sur un périmètre de 1,5 hectare englobant un linéaire de 1 800 mètres de cours d'eau. Sur ce périmètre, la continuité écologique sera entièrement restaurée. Cet objectif englobe deux opérations d'envergure : en amont de Gif-sur-Yvette, la remise en fond de vallée de la rivière et la constitution d'une zone humide ; en aval, la restauration écologique de la propriété du moulin de Gibeciaux.

Les travaux ont été conduits en deux phases. La première phase englobait, d'une part, la renaturation du cours d'eau en amont, dans le parc du CNRS et dans les propriétés avoisinantes, et d'autre part, la suppression des points noirs hydrauliques en aval, à l'entrée de Gif-sur-Yvette et dans la propriété du moulin de Gibeciaux. Elle s'achèvera en octobre 2014 avec la fin de la reconstruction du lavoir des Gibeciaux. La seconde phase, en cours de réalisation concerne, en amont, la renaturation du Bassin de la Mérantaise. Cette seconde phase s'achèvera fin mai 2015.

À tous ces travaux s'est ajoutée la reconstitution historique de la pièce d'eau du château de Button, vestige d'un jardin réalisé par le paysagiste Pillet, grand admirateur d'André Le Nôtre. Dans les années 1950, le plan d’eau a été coupé en deux, par la création d’un aqueduc où coulait la rivière, obstruant la perspective entre les jardins et le château. Un bassin unique rectangulaire d’environ 1 000 mètres carrés a été recréé. Situé en centre-ville et disposant d'arbres majestueux – des séquoias et des cèdres – le site constitue l'un des éléments les plus remarquables du patrimoine de Gif-sur-Yvette. Il appartient au CNRS depuis 1946.

Lire l'article complet sur www.h2o.net

 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

chasse pêche petites annonces  

SFbBox by caulfield cup