Menu
  • Publié dans Info Pêche
  • Lu: 4038 fois

Palmarès des meilleurs produits 2016 !

Le salon EFTTEX s’est tenu le week-end du 12 au 15 juin à Varsovie, en Pologne. Ce rendez-vous était réservé aux professionnels : fabricants, vendeurs, presse spécialisée… Les nouveautés 2016 étaient présentées. Le magazine La Pêche et les poissons était sur place et réserve quelques surprises pour ses prochains numéros. Le jury a en tout cas décerné de nombreux prix, dont voici les principaux.

• Meilleure canne 2016 : Silverna Taki TZ (A Tec, Inc). Une canne japonaise pour la truite et les pêches légères. La poignée est réduite à son strict minimum pour une sensibilité accrue.

• Meilleur moulinet casting 2016 : Revo MGX Spinning (Abu Garcia). Un design sympathique mais surtout un petit prix attractif ! Equipé des technologies X-MAG et AMGearing.

• Meilleur moulinet spinning 2016 : Revo Toro Beast Low Profile (Abu Garcia). La rolls des moulinets qui se négociera à plus de 300 euros. Mais un carton annoncé !

• Meilleure tresse 2016 : Dura-Silk (Spiderwire). Une tresse ronde incroyablement résistante (Dyneema), avec un risque réduit de formation de noeuds.

• Meilleur leurre dur 2016 : Spin Glider (Sébile). L’un de nos coups de coeur. Un leurre compact, facile à lancer, idéal pour les pêches du brochet, ultra-réaliste, attractif à vitesse lente. Disponible en France à partir du mois de septembre.

• Meilleur leurre souple 2016 : Duck Fin Live Shad (Daiwa). Un leurre ultra-réaliste dans ses couleurs et dans sa nage. Les vibrations pour un leurre de type finess sont exceptionnelles.

• Choix des visiteurs 2016 : Spintube Flash (Eumer). Un steamer aussi efficace en mer qu’en eau douce, signé d’une petite société finlandaise.

Et la pêche au coup dans tout ça ?

[Source : La Pêche & Les Poissons]

En savoir plus...
  • Publié dans Info Pêche
  • Lu: 3379 fois

Angleterre : Déjà un demi-million de permis vendus

Le chiffre peut paraître anodin, mais quand on sait que les permis de pêche britanniques sont valables d'avril à fin mars (et non de janvier à décembre comme en France), les autorités estiment que les ventes de permis de pêche outre-Manche vont atteindre un record cette saison.

Disponibles à la vente depuis le mois de mars, le chiffre a atteint 545 636 permis vendus au 31 mai, d'après l'agence de l'environnement britannique. "Ce sont des chiffres très encourageants, estime une porte-parole de l'agence, car la pêche est fermée du 14 mars au 16 juin et les demandes affluent quand même."
Seule ombre au tableau, les jeunes gens n'ont acheté que vingt-trois mille permis depuis le début de la campagne (il n'y a pas de carte spécifique pour les enfants ou les mineurs—Ndlr), "preuve qu'il faut davantage promouvoir la pêche auprès des jeunes," souligne l'agence.

En savoir plus

En savoir plus...
  • Publié dans Info Pêche
  • Lu: 3799 fois

L'ONEMA publie un ouvrage sur les espèces invasives dans les milieux aquatiques

Les espèces exotiques envahissantes (EEE) et les impacts qu’elles engendrent sont une préoccupation croissante pour les gestionnaires des milieux aquatiques. L’importance des enjeux a conduit la Convention sur la diversité biologique à inscrire ce sujet parmi ses grands thèmes de travail et à y consacrer l’un de ses vingt objectifs stratégiques à atteindre d’ici 2020 (objectifs d’Aichi). Depuis janvier 2015, l’Union européenne s’est par ailleurs dotée d’un règlement relatif à la prévention et à la gestion de l’introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes, applicable dans tous ses États membres. 
Ces deux volumes s’intéressent à la gestion des espèces exotiques envahissantes des milieux aquatiques : où en sont les connaissances ? Quel est l’état de la législation en vigueur et quelles préconisations formuler ? Sur le terrain, quelles espèces font déjà l’objet d’interventions de gestion ? Quelles sont les techniques utilisées, dans quels contextes et avec quels objectifs et quels résultats ?

A décourvrir ici (attention, le premier volume pèse 17 Mo et le second 26 Mo)

En savoir plus...
  • Publié dans Info Pêche
  • Lu: 3694 fois

Compétition : Lacs fermés le dimanche 14 juin

Inutile de vous rendre au Lac de Lozère ou au Lac du Mail dimanche 14 juin pour une petite partie de pêche. Les deux lacs seront fermés en raison d'une manche qualificative du Challenge Sensas.
Notre section compétition se charge d'ailleurs de son organisation, elle qui brille depuis plusieurs années dans ce concours qui réunit chaque année des compétiteurs de haut-vol.
Vous pouvez dès lors vous rabattre sur l'Yvette (histoire de vous refaire la main à la pêche aux leurres) ou encore venir en spectateur pour prendre un bonne leçon de pêche au coup !
Les promeneurs sont également invités à éviter le chemin de promenade situé entre le Lac de Lozère et l'Yvette.

En savoir plus...
  • Publié dans Info Pêche
  • Lu: 4252 fois

Défense de nourrir les ragondins

Le Syndicat Intercommunal d’aménagement hydraulique de la Vallée de l’Yvette (SIAHVY), qui assure la gestion des réseaux d'assainissement et des aménagements hydrauliques de la Vallée de l'Yvette, mène une campagne de régulation des ragondins et rats musqués sur l’Yvette.
Le ragondin et le rat musqué ont vu leur population s’accroître au cours de ces dernières années. Outre leurs effets néfastes sur les écosystèmes (dégradation des milieux), les terriers profonds creusés par les ragondins et les rats musqués déstabilisent les berges.
Suite à leur prolifération sur l’Yvette, le SIAHVY réalise une campagne de piégeage sur des secteurs bien définis, dont le lac de Lozère. Le SIAHVY demande aux habitants de cesser de nourrir les animaux et de déposer de la nourriture sur les berges de l’Yvette et des lacs.

Bon à savoir :
Originaire d’Amérique du Sud et introduit en France au XIXe siècle en vue de son exploitation pour sa fourrure et sa viande, le ragondin, Myocastor coypus, est un mammifère de l’ordre des rongeurs. De grande taille, (70 cm à 1 m, 6 à 12 kg), il a le corps recouvert d’une épaisse fourrure imperméable et terminé par une queue cylindrique.
La femelle a deux ou trois portées par an, de cinq petits en moyenne. Les jeunes atteignent leur maturité sexuelle vers six mois. Dans la nature, un ragondin peut vivre quatre ou cinq années.
L’habitat de ce rongeur est très diversifié puisqu’il occupe les zones de marais, les rivières, les fossés de drainage et les étangs.
Le ragondin est à peu près strictement herbivore, il consomme environ 1,2 à 2,5 kg de végétaux par jour.
Le ragondin est un gros consommateur de végétaux aquatiques provoquant la disparition des zones de frayères pour plusieurs espèces de poissons et les zones de ponte de plusieurs mollusques et insectes aquatiques.
L’habitude qu’à le ragondin de creuser des terriers communiquant avec l’eau a des conséquences négatives sur les voies d’eau et les ouvrages hydrauliques, soit de manière direct (érosion, effondrement de berge) soit de manière indirect (envasement).
Enfin, la Leptospirose est une maladie pouvant être transmise par ce rongeur. Cette maladie peut entraîner des décès dans certains cas. Pour se protéger des eaux utilisées par le ragondin, il est nécessaire de porter des gants, des bottes, éviter de manipuler l’eau à mains nues et se laver systématiquement les mains.

(Source : Orsay Notre Ville - Juin 2015 avec FDAAPPMA de Paris)

En savoir plus...
  • Publié dans Info Pêche
  • Lu: 3297 fois

2e Fête des Mares en Ile-de-France

La Fête des mares en Ile-de-France est un événement annuel régional coordonné par la Société nationale de protection de la nature (SNPN). Elle se déroulera cette année du 1er au 7 juin. De multiples activités gratuites seront proposées aux franciliens sur tout le territoire, dans l’objectif de leur faire découvrir cet écosystème, de les sensibiliser et de les mobiliser pour la préservation des mares et des espèces qui en dépendent. L’ensemble des acteurs franciliens sont invités à s’associer à la démarche en tant que porteurs d’animations.

Les mares, petites étendues d’eau permanentes ou temporaires, situées en contexte rural, forestier, urbain ou périurbain, abritent une incroyable biodiversité animale et végétale. Le plus souvent créées par l’homme à l’origine pour assurer ses besoins en eau, les mares assurent de multiples services aux sociétés humaines (épuration des eaux, régulation des inondations, diminution de l’érosion des sols, etc.). Véritables concentrés de nature, les mares permettent d’aborder auprès des petits et des grands de nombreuses thématiques et constituent en cela un formidable outil pédagogique.
Malgré leurs rôles indispensables au sein de nos paysages, les mares sont particulièrement menacées. 90% des mares ont disparu en France depuis le siècle dernier. Suite à la modernisation des campagnes, les mares sont délaissées (les usages traditionnels étant abandonnés) et se ferment progressivement. L’intensification des pratiques agricoles ou encore le développement des villes et des infrastructures de transport ont également entraîné la destruction des mares ou la dégradation de leur qualité écologique. Remblayées, polluées, artificialisées ou encore isolées au sein d’un paysage fragmenté, les mares perdent progressivement leur capacité d’accueil pour la faune et la flore.
Face à ce constat, la SNPN lance en 2010 l’inventaire des mares d’Ile-de-France, programme participatif qu’elle anime depuis ses débuts. A travers l’amélioration des connaissances et la sensibilisation du plus grand nombre à la préservation des mares, ce programme a pour objectif de parvenir à une meilleure prise en compte de ces milieux à différentes échelles, et notamment dans les politiques d’aménagement. Pour aboutir, à terme, à une préservation durable des mares en Ile-de-France.
La Fête des mares en Ile-de-France s’inscrit dans cette démarche. Lancée pour la première fois en Ile-de-France en 2014, la seconde édition aura lieu cette année du 1er au 7 juin 2015. L’événement sera renouvelé tous les ans, la première semaine de juin.
De nombreuses animations sont prévues dans le département de l'Essonne.

Téléchargez le programme

En savoir plus...
  • Publié dans Info Pêche
  • Lu: 3568 fois

Une pétition pour sauver le brochet

Serge Czaïka, homme passionné, membre de l'AAPPMA de Gourdon (46), champion du Lot de pêche au moulinet, est aujourd'hui désespéré, comme les autres pêcheurs, par un arrêté préfectoral autorisant la pêche des brochets aux filets dans les zones refuge qui sont les frayères naturelles de la Dordogne, bras morts et couasnes.
"Cet arrêté, explique-t-il, permet aux pêcheurs professionnels de continuer à pêcher en période de fermeture nationale des carnassiers 45 jours après la date légale. Ces zones sont des havres de tranquillité pour que les brochets puissent s'y reproduire. Ce poisson vient d'être classé espèce en voie d'extinction. Le brochet par le monde halieutique est le roi de l'eau. Les conditions de reproduction en milieu naturel sont extrêmement complexes. Dans son environnement, il doit déjà faire face aux agressions que sont les marnages, la pollution, les cormorans, la pêche aux engins par des pratiquants peu scrupuleux, etc." détaille Serge Czaïka.
Celui-ci, remonté, continue : "L'hiver, il se réfugie dans ces zones refuges où normalement il devrait y être serein durant au moins trois mois pour sa période de frai. Pendant cette période où il est particulièrement vulnérable certains ont eu l'audace de demander l'autorisation de le pêcher ! Il se réalise alors un véritable massacre, tant pour les adultes que les juvéniles" regrette Serge Czaïka.
Aussi, l'homme demande à toutes les personnes sensibles à cet état de fait et aux AAPPMA de la France entière de signer une pétition disponible ici.

En savoir plus...
  • Publié dans Info Pêche
  • Lu: 3164 fois

L'Office de tourisme d'Orsay dépositaire des cartes de pêche

L'Office de Tourisme de la Vallée de Chevreuse en Essonne a bien voulu accepter de devenir dépositaire des cartes de pêche de l'AAPPMA L'Entente de l'Yvette.
Cette association œuvre pour le développement du tourisme sur un territoire de 11 communes du nord-ouest de l'Essonne et fait donc partie intégrante de notre zone d'influence (25 communes).
C'est notre deuxième point de vente à Orsay qui vient compléter le chalet du Lac du Mail.
L'Office de tourisme est heureux de vous accueillir le mardi, jeudi et vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30, le mercredi de 13h30 à 17h30 et le samedi de 10h à 13h.
L'Office de Tourisme se situe en face du parking du marché du centre, sur les bords de l'Yvette : 17, rue de l'Yvette 91400 Orsay - Tél. 01 69 28 59 72

www.tourisme-valleedechevreuse91.com

En savoir plus...
  • Publié dans Info Pêche
  • Lu: 3728 fois

Un cours sur la bonne façon de tuer un poisson

On le sait, en Suisse, la remise à l'eau des poissons pêchés est interdite. Et, depuis janvier, une connaissance pratique sur la manière de tuer ses prises est exigée pour l’obtention du brevet de pêche.

D’abord asséner deux ou trois coups de matraque sur le sommet du crâne, puis égorger. C’est la marche à suivre pour abréger les souffrances d’un poisson qu’on vient de pêcher. L’assommoir, qui fait partie de l’équipement de tout bon pêcheur, ne fait qu’étourdir l’animal, il ne le tue pas. "Pour cela, il faut le saigner en enfonçant un couteau dans les branchies et en coupant jusque sous la gorge. Cela sectionne le canal branchial, l’artère qui relie le cœur et le cerveau", explique Maxime Prevedello, président de l’Association genevoise des sociétés de pêche (AGSP), en joignant le geste à la parole.
La truite fario à laquelle il fait subir ce traitement ne bronche pas. Et pour cause : elle est en silicone. "C’est un leurre pour la pêche au brochet, dont j’ai retiré le hameçon. Il a la taille et la souplesse d’une vraie truite."

Nouvelle exigence légale

Depuis le début de l’année, la législation fédérale exige que chaque candidat au brevet suisse du pêcheur sportif sache exécuter correctement ces gestes. Les cours obligatoires pour le brevet incluent donc désormais une partie pratique. Contrairement à leurs homologues d’autres cantons, les formateurs genevois ont opté pour de faux poissons. "Les cantons qui utilisent des poissons vivants font cela dans des piscicultures, mais à Genève, les cours ont lieu à Uni Mail, souligne Maxime Prevedello. Et puis, il faudrait demander une autorisation de l’Office vétérinaire fédéral pour chaque cours, car cela s’apparente à des expériences sur des animaux."

Lire la suite

En savoir plus...
  • Publié dans Info Pêche
  • Lu: 3089 fois

Les dernières rivières sauvages d’Europe menacées par les barrages

Des centaines de projets de barrages hydrauliques de part le monde en cours de développement menacent de faire disparaître des joyaux naturels et architecturaux sous les eaux. Sont-ils un passage obligé du développement économique, ou une erreur du passé à ne pas reproduire ?

Noyés sous les barrages !

Alors que la Fête de la Nature 2015 célèbre l’eau, vous êtes vous rendu compte que vous n’avez quasiment jamais vu une rivière couler naturellement dans son lit ? Selon l’ONG Riverwatch, la probabilité que vous puissiez en voir une va encore diminuer fortement dans les prochains mois. Selon elle, en effet, les barrages feraient un comeback inquiétant en Europe et dans le reste du monde.
Près de chez nous, la rivière Sava en Slovénie, comptabilise ainsi pas moins de 11 projets de barrages… pour 990 km de long. L’Albanie recenserait 33 projets hydroélectriques sur la rivière Vjosa, mettant en danger des zones vierges de tout développement.
Plus de 570 projets de barrages sont prévus pour les seuls Balkans. C’est d’autant plus inquiétant que c’est également la région d’Europe disposant des seuls fleuves et rivières intacts, abritant donc aujourd’hui 40% des espèces européennes d’escargots et de moules, et plus de 69 espèces de poissons endémiques. La seule petite nation de Macédoine comptabilise à elle seule 400 projets.

Lire la suite sur www.consoglobe.com

En savoir plus...
  • Publié dans Info Pêche
  • Lu: 4002 fois

Une nouvelle émission de pêche sur la TNT

La célèbre émission "Mordu de la Pêche" avec Cyril Chauquet sera diffusée en France à partir du mois de septembre 2015 sur la chaîne RMC Découverte (disponible sur la TNT), selon le magazine La Pêche & Les Poissons. L’émission s’appellera "Pêche XXL". L’annonce a été faîte le mardi 12 mai à l’occasion du tournage d’une émission sur les silures, à Paris, en présence de Cyril Chauquet.

En savoir plus...
  • Publié dans Info Pêche
  • Lu: 2981 fois

Ils pêchent des silures de +2m dans le Rhône

Rhône—C’est ce qu’on peut appeler une "belle bête". Trois jeunes ont réalisé une belle prise dans le Rhône, à proximité de la commune de Peyraud (Nord-Ardèche). Ils viennent de pêcher un silure qui, selon eux, "mesure plus de 2 mètres de long pour 140 kg." Un peu difficile à avaler quand au poids annoncé... Après environ quarante minutes de "bagarre" et après la photo souvenir, ils l’ont remis à l’eau.
D'après le journal Le Dauphiné, un autre silure impressionnant a été pêché ce jeudi, dans le Rhône, entre Beauchastel et Le Pouzin : il mesurait 229 centimètres, pour un peu plus de 80 kilos, un peu plus juste au niveau du poids.

 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

chasse pêche petites annonces  

SFbBox by caulfield cup