Menu

Technique : La pêche à l'anglaise

Technique : La pêche à l'anglaise

Comme la pêche à la bolognaise, la pêche à l'anglaise est une technique de pêche au coup qui permet de pêcher plus loin et de rechercher des beaux poissons. Grâce à l’utilisation d’une canne à anneaux et d’un moulinet, c'est une technique qui offre la possibilité de traquer les poissons là où une canne à coup ne peut pas aller et où les poissons se sentent en sécurité, loin des pêcheurs. Elle permet ainsi de prendre du gros poisson en étang ou en rivière lente.

La technique est chère à nos voisins d'outre-Manche (d'où le nom) qui la préfèrent à la pêche à la grande canne. D'ailleurs, il suffit de visiter la bibliographie sur le sujet dans les deux pays pour s'en convaincre : dans les livres anglais, on consacre beaucoup de pages à "l'anglaise" et un "arrière-chapitre" à la grande canne, tandis qu'en France, c'est tout le contraire. Culture, quand tu nous tiens !
La technique est arrivée timidement en France et sur le reste du continent, vers les années 1970. Mais ses avantages ont conquis pêcheurs amateurs et compétiteurs dès lors qu'elle a été maîtrisée.

Equipement
Grâce à sa canne à anneaux et à son moulinet, l'anglaise permet de pêcher en étang ou en rivière lente plus loin que ne vous permet une canne au coup traditionnelle. Il s'agit d'une technique remarquablement efficace pour chercher les beaux spécimens peu enclins à s'approcher des berges à cause de la pression de pêche, des eaux de plus en plus claires, ou encore parce que leur zone d'alimentation est éloignée.
Les cannes pour la pêche à l’anglaise mesurent généralement 3,90m. Elles disposent de 13 à 16 anneaux indispensables à la bonne glisse du fil et pour que l’action de la canne soit la mieux utilisée. Les modèles à emboîtement dominent le marché mais il existe aussi, pour leur côté pratique, de nombreux modèles télescopiques.
Certaines cannes sont plus longues (4,50m) ou sont livrées avec une rallonge. Celles-ci offrent l'opportunité de pêcher avec des gros flotteurs et très loin. Il existe encore des cannes plus courtes (3m environ) pour pêcher près, mais elles se font rares dans le commerce.
Le choix du moulinet est très important. Choisissez un modèle "4000" avec une bobine assez large, permettant une meilleure sortie du fil, de pêcher plus loin et d’éviter les emmêlements.
Côté flotteurs, oubliez vos petits indicateurs en 0,40g ; ici, on pêche "lourd" ! Les flotteurs anglais ne sont attachés qu'en un seul point (sauf pour les "Avon"—technique particulière) et à la base, ceci pour noyer la bannière et ainsi éviter les effets du vent ou du courant de surface. La plupart des flotteurs sont des "wagglers" (du terme "gigoter") faits en plume de paon ou en plastique. Ils sont assez longs et peuvent atteindre près de 30cm.

Flotteur fixe ou flotteur coulissant ?
Une rapide description devrait permettre de fixer les idées : le flotteur fixe permet de pêcher jusqu'à une profondeur au mieux égale à la longueur de la canne (3,90m, pour rappel). Le flotteur coulissant permet d'aller plus loin, puisque le flotteur n'est pas bloqué par un plomb qui empêche le passage du fil dans les anneaux de la canne.
La démocratisation de la pêche au coulissant a été fulgurante ces dernières années et pas seulement dans les eaux plus profondes que la longueur de la canne. Elle permet de présenter une ligne immobile même en présence de vent, de ralentir la ligne dans le courant en rivière et de sélectionner la taille des prises grâce à la plombée plus importante sur la ligne pouvant rebuter les petits poissons.
Contrairement à la pêche au flotteur fixe où 10 à 20% de la plombée se trouve sur la ligne, dans le cas d’une pêche à l’anglaise au coulissant la plombée peut représenter jusqu’à 80% du poids total, encore que le flotteur peut-être pré-lesté lui-même ce qui gomme cette différence notable dans bien des cas de figure.
La fixation du flotteur à la ligne peut se faire directement à travers l'attache du flotteur (mais attention au risque d'usure du nylon) ou au moyen d'une tétine ou d'une fixation à agrafe (ce qui permet de changer le flotteur sans démonter toute la ligne).

Action de pêche
Un problème fréquent que rencontrent les débutants, c'est celui de la plombée, que ce soit en matière de taille ou de répartition des plombs. Il faut oublier tous vos préceptes en matière de pêche au coup, car ici, ce n'est pas la même pêche. Pour illustrer, il faut imaginer que l'on lance à grande distance le même montage que vous utilisez pour la pêche à la grande canne, sauf que cette fois, la pointe du scion se trouve entre 20 ou 50m de votre hameçon…
Le lancer s'effectue droit devant, à la verticale. Une fois le montage positionné à l'arrière du pêcheur, un coup de fouet énergique permet de transporter le montage dans les airs en direction d'un point que l'on aura préalablement fixé, par exemple sur la berge d'en face. Si le lancer est trop puissant, il est possible de freiner le montage en bloquant la bobine du moulinet avec la main.
Une fois le montage en place, il faut noyer la bannière en donnant un coup de scion dans l'eau tout en tendant la ligne d'un léger tour de moulinet. La bannière se retrouve ainsi submergée et le flotteur prend toute sa dimension d'indicateur de touches.
Si l'on souhaite pêcher toujours au même endroit, il peut être utile de marquer le fil à l'aide d'un marqueur blanc dédié afin de bien repérer la distance du coup.
Pour amorcer, inutile de vouloir jouer à la pétanque comme lorsque l'on pêche au coup à 11 ou 13m. Ici, il faut une bonne fronde bien solide capable de projeter l'amorce ou des esches à bonne distance.
Enfin, cette technique est bonne lorsque les poissons sont méfiants, car elle permet de laisser traîner le montage sur le fond tout en conservant une bonne sensibilité du flotteur. Bref, il n'y a que des avantages !

chasse pêche petites annonces  

SFbBox by caulfield cup