Menu

La pêche aux leurres

La pêche aux leurres

Comment pêcher aux leurres artificiels ?—Bien qu'interdite au Lac de Lozère à cause des risques d'harponnage, on pratique la pêche aux leurres avec un certain succès sur l'Yvette ou au lac de Saulx-les-Chartreux. C'est une technique amusante et plutôt sportive, active, pour le moins. Comme on peut le voir dans les nombreuses vidéos disponibles sur l'Internet, c'est une pêche qui peut s'avérer très productive. Seulement, les différentes techniques et la foultitude de leurres disponibles peuvent dérouter le débutant. Voici quelques informations pour vous mettre le pied à l'étrier.

Les leurres artificiels

Les leurres se déclinent en plusieurs types et portent des noms parfois compliqués mais que vous rencontrerez dans toute la littérature à ce sujet. Crankbaits, virgules, poissons nageurs, cuillers tournantes, cuillers ondulantes, jerkbaits, poppers… la liste est encore longue ! Nous y reviendrons dans un prochain article tellement le sujet est vaste.

Quelle canne pour la pêche aux leurres ?

Comme pour toutes les techniques de pêche, l'équipement pour la pêche aux leurres doit être de bonne qualité. Mettez-y la somme que vous pouvez vous permettre. La canne, en particulier, doit résister à de nombreuses sollicitations : gros poissons combatifs, accrochages… Elle sera légère, solide et proposera une action adaptée au type de pêche pratiqué.
On peut classer les cannes en deux grandes familles : celles pour lancer loin (cannes "distance") et celles pour pêcher avec précision, non loin du bord ou dans des endroits difficiles d'accès.
Les cannes "distance" permettent de propulser des leurres lourds entre 20 et 45g environ. On recherche une bonne résistance, un bon équilibre, une action souple. Longues de 2,40m à 4m, ce sont des cannes puissantes qui travaillent presque toutes seules (facilité de lancer). Les anneaux doivent être de bonne qualité (de préférence des Fuji Sic) afin de résister à l'abrasion due aux nombreux lancers et à l'utilisation de tresses.
Suivant que l'on veuille pêcher avec des leurres qui nécessitent une animation ou non, on choisira aussi l'action de la canne : semi-parabolique dans le premier cas ; parabolique dans le second cas.
A l'inverse des cannes "distance", les cannes de précision sont courtes et rigides, de l'ordre de 1,20m à 1,80m. Leur puissance varie de 10 à 50g. Côté action, la canne devra proposer une action progressive ou une action de pointe, la première étant plus polyvalente.

Quel moulinet pour la pêche aux leurres ?

Comme pour les cannes, il convient de choisir un moulinet de bonne facture, car c'est un élément qui souffre énormément. Là encore, il en existe plusieurs sortes.
Les moulinets à tambour fixe (ou "spinning") sont ceux que l'on voit le plus au bord de l'eau et conviennent bien aux débutants. Ils possèdent différentes caractéristiques comme l'anti-vrillage, l'anti-retour, frein micrométrique… Demandez conseil à votre détaillant.
La taille du moulinet devra être adapté à la canne afin de préserver un bon équilibre. Si vous pêchez avec des leurres lourds ou à longue distance, optez pour un "4000" ou un "5000" pouvant contenir entre 200 et 300m de fil en 35/100. Pour des pêches plus fines, optez pour un "1000" ou un "3000" pouvant accueillir environ 200m de 25/100. Là encore, demandez conseil à votre détaillant.
Enfin, la récupération est aussi importante : entre 1m et 1,50m au tour de manivelle pour les moulinets lourds ; entre 60cm et 90cm au tour pour les modèles plus légers.
Les moulinets à tambour tournant (ou "casting") sont plus répandus chez les pêcheurs expérimentés. Equipés d'une bobine rotative, ils usent moins le fil à la récupération et sont plus doux à manier. Ils ont une capacité moins élevée et sont plus légers. Ils ne conviennent toutefois qu'à des cannes "casting"—on choisira donc l'ensemble canne/moulinet adéquat.

Quel fil choisir pour la pêche aux leurres ?

Il existe pléthore de fils sur le marché. La technologie a beaucoup évolué ces dernières années et les fabricants ont atteint un bon niveau de perfection. Compte-tenu des nombreux lancers et des exigences de la pêche aux leurres, on choisira un nylon de bonne qualité, donc forcément relativement coûteux, au risque de rencontrer des problèmes de vrillage, entre autres.
En outre, le fil devra présenter une bonne résistance à l'abrasion et aux nœuds. On réservera le fluorocarbone pour réaliser des bas de ligne discrets, là où la discrétion s'impose. Pour le corps de ligne, on peut également remplacer le nylon par une tresse, beaucoup plus résistante que le nylon. En revanche, les tresses manquent d'élasticité, ce qui leur procure paradoxalement une bonne sensibilité (ligne tendue).

A suivre…

Dernière modification levendredi, 31 octobre 2014 19:55
Plus dans cette catégorie : « Flotteur : le waggler droit Les hameçons »

chasse pêche petites annonces  

SFbBox by caulfield cup