Menu

La Perche

La perche s'attrape facilement en drop-shot sur l'Yvette.
La perche s'attrape facilement en drop-shot sur l'Yvette. © Entente de l'Yvette

La perche commune, perche franche ou encore perche française en France (Perca fluviatilis) est une espèce de poisson d'eau douce de la famille des percidés.

La perche commune d'Europe est prédatrice de petits animaux vivants mais, très adaptable, elle peut aussi se contenter de ce qui est disponible, voire se rabattre sur le canibalisme même entre alevins, si la nourriture manque.

Elle a le dos de couleur gris-vert, les flancs étant plus clairs avec des bandes sombres. On observe parfois des individus dépourvus de ces rayures. Le ventre est blanc. Elle a deux nageoires dorsales séparées, les nageoires pelvienne et anale sont orangées à rougeâtre.

Ce poisson peut atteindre une longueur de plus de 50 cm pour plus de 4 kg.

Les mâles et femelles grandissent de manière similaire les deux premières années. Tous les alevins grandissent à peu près à la même vitesse la première année et un peu moins la seconde année. A partir de la troisième année, les femelles grandissent légèrement plus vite que les mâles. La taille de la perche fluviatile à un âge donné varie ensuite significativement selon les contextes trophiques, de dynamique et densité de population et surtout selon la température de l'eau et, le cas échéant, selon le degré de pollution de l'eau ou des sédiments.

Les mâles et femelles parvenant à la maturité sexuelle dans leur seconde ou troisième années sont respectivement légèrement plus grandes à cet âge que ceux qui atteignent ce stade plus tard. Des variations de taille sont observées pour des poissons d'un même âge selon les années ou lieux, qui semblent notamment dues à la température de l'eau, les perches grandissant nettement moins vite dans une eau à moins de de 14°C.

La perche a été introduite dans plusieurs pays pour la pêche sportive où elle est à l'origine de divers problèmes écologiques. Elle vit dans les eaux calmes des lacs ou ralenties des rivières, appréciant les zones où elle peut se dissimuler (arbres ou branches immergés, rochers, etc.).

Mode de vie

La perche commune est un poisson grégaire, qui forme des groupes de sujets de mêmes générations, hormis pour les perches âgées qui vivent solitairement.

La perche a une réputation de poisson carnassier qui chasse les autres poissons en bandes comme les goujons, les gardons, les ablettes, etc. En réalité, les premières années, la perche se nourrit en grande partie de zooplancton et de larves, de vers et de crustacés et d'insectes ou d'autres invertébrés, en chassant à vue le jour et au moyen de ses organes des sens la nuit. Elle se montre à la fois sensible aux vibrations, aux stimuli visuels et elle dispose d'un organe du goût performant.

Elle est souvent en compétition avec le gardon qui partage une partie de sa niche écologique.

La perche pond en fin d'hiver près du fond ou des berges, généralement sur des plantes aquatiques ou sur des branches immergées. Pour la pérénnité de l'espèce, il est donc important de ne pas trop nettoyer les cours d'eau ou étangs et au moment de la reproduction (printemps) de ne pas retirer de l'eau ces branches qui servent de frayères où les œufs sont convenablement oxygénés et protégés des bactéries, invertébrés et sédiments.

Les individus les plus grands sont trouvés dans les milieux dont les eaux sont plus transparentes, ce qui facilite la pêche à vue. Inversement, dans les milieux homogènes et les eaux turbides, les perches sont plus petites et on observe des relations de compétition plus marquées entre les classes d'âge au sein de la niche écologique.

Pêche de la Perche

Il y a de nombreuses perches dans l'Yvette où elles se reproduisent, mais aussi dans les lacs d'Orsay (au Mail) et de Palaiseau (à Lozère). Elles sont réceptives aussi bien aux appâts naturels qu'aux leurres artificiels. Les pêcheurs qui la recherchent pratiquent en majorité la pêche aux leurres. Des leurres de petites tailles sont particulièrement efficaces, notamment les poissons nageurs et leurres souples entre 3 et 9 centimètres. Les cuillers tournantes de taille moyenne (taille 2 ou 3) permettent de pêcher facilement d'assez belles perches.

La pêche dite en "drop-shot" (grâce à des leurres souples) trouve son originalité dans le fait de rester sur un poste et non d'effectuer une traîne. Le ver de terre, de toute taille, est aussi un appât apprécié. La pêche au vif permet de rechercher les individus les plus gros, mais reste une pêche "tout carnassier", contrairement peut-être à la pêche aux leurres qui autorise une petite adaptation à l'espèce recherchée. Ce poisson reste sans doute le carnassier le plus simple à prendre, surtout pour le pêcheur novice et les enfants.

Dernière modification ledimanche, 15 janvier 2017 17:55
Plus dans cette catégorie : « La Carpe Le Gardon »

chasse pêche petites annonces  

SFbBox by caulfield cup