1. Amorcez régulièrement
En hiver, un amorçage fin et régulier s'impose. Amorçez avant de lancer votre ligne et amorcez avant de la relever. Vous pouvez aussi amorcer au milieu de la coulée. Un flux régulier de particules dans l'eau fonctionne mieux qu'un amorçage grossier de temps en temps.

2. Contrôlez votre ligne
En rivière, lancez toujours vers l'aval. Si vous lancez votre montage vers l'amont, vous risquez de vous retrouver avec une longue bannière détendue et vous ne pourrez pas ferrer correctement en cas de touche. La canne, quand à elle, sera également pointée vers l'aval, bien basse sur l'eau.

3. Renseignez-vous
Les bon spots sont connus la plupart du temps, ce qui ne vous empêche pas de tendre une oreille indiscrète en discutant avec d'autres pêcheurs. Toutes les infos sont bonnes à prendre et cela vous permettra de découvrir des spots dont vous ne deviniez pas l'existence.

4. Graissez votre ligne
Un peu de graisse sur la ligne améliore sa flottaison, ce qui facilite son contrôle et la présentation de l'esche. Utilisez un spray de silicone et graissez votre ligne sur un ou deux mètres au-dessus du flotteur.

5. Prudence d'abord !
L'hiver est souvent une saison très productive, mais les berges sont grasses et glissantes. Evitez de pêcher seul, car un accident est vite arrivé. Seul, gardez votre téléphone portable à portée de main dans une saccoche étanche.

6. Des vêtements adaptés
Il y a pléthore de fabricants de vêtements de pêche, souvent de qualité discutable. Il vaut mieux y mettre le prix et acheter des vêtements en GoreTex. Il est inutile de trop se couvrir, car vos mouvements seraient réduits. Portez des sous-vêtements près du corps, une polaire pour le froid et une combinaison en GoreTex pour vous protéger de l'humidité.

7. Des waders en néoprène
Les berges difficilement accessibles vont vous obliger à installer votre station de pêche très près de l'eau, voire carrément dedans. Chose impossible (particulièrement en hiver !) si vous ne possédez pas une bonne paire de waders. Et en hiver, privilégiez les modèles en néoprène qui vous tiendront au chaud et à l'abri de l'humidité.

8. Pensez au transport du matériel
Les berges des rivières sont rarement accessibles en voiture. Pensez donc à investir dans un chariot pour transporter votre matériel au bord de l'eau.

9. Cannes et moulinets
Avant d'acheter une canne ou un ensemble, posez-vous les bonnes questions et achetez votre équipement en fonction de ce que vous en attendez. Votre détaillant est là pour vous conseiller et l'avis d'autres pêcheurs peut être utile aussi.

10. Un grand choix de flotteurs
Chaque forme de flotteur a une utilité particulière. S'il en existe une telle diversité, c'est que chaque situation de pêche est différente et il faut donc posséder un large choix de flotteurs pour s'adapter à chaque situation. De nombreux pêcheurs ont tendance à préférer tel ou tel type de flotteur. Mais si vous voulez augmenter vos chances de prendre du poisson, il faut varier votre matériel.

11. Observez les hauteurs d'eau
Sur notre site Internet, vous avez un accès direct au site Vigicrues qui vous donne en temps-réel la hauteur de l'Yvette telle qu'elle est mesurée à la station de Villebon-sur-Yvette. C'est un excellent outil pour surveiller les crues et cela vous donne une bonne indication sur la technique à adopter.

12. Des lignes de bonne qualité
Investissez dans du Nylon ou du fluorocarbone de bonne qualité, en évitant les "petits prix" souvent alléchants. Il n'y a rien de tel qu'une ligne de mauvaise qualité pour s'emmêler et gâcher votre partie de pêche. Et faites l'expérience : si vous possédez un micromètre (ou un palmer), vous verrez souvent que les lignes à bas prix sont bien loin d'avoir le diamètre indiqué sur l'emballage ! Vérifiez aussi leur état régulièrement et n'hésitez pas à en changer au début de chaque saison.

13. Feeders en nombre
De nombreux pêcheurs négligent ce détail. Ce qui est vrai pour le choix des flotteurs, l'est aussi pour les feeders. Il en faut beaucoup, de tailles, poids et formes variés pour pouvoir vous adapter à différentes situations.

14. Des lancers précis
Choisissez votre spot et soyez précis dans vos lancers. Inutile de lancer toujours au même endroit ; augmentez vos chances en prospectant quelques mètres autour de votre spot principal. Au flotteur, lancez dans la direction du vent pour éviter les emmêlages.

15. Accessoires essentiels
Un coupe-ongles pour tailler les fils, des dégorgeoires, pinces de toutes sortes... Doublez la mise en cas de perte. Vous avez de la place dans votre station de pêche, alors ne lésinez pas sur le petit outillage. Il vaut mieux en avoir trop que pas assez.

16. Bien-être animal
Il n'y a aucun problème à utiliser une bourriche pour conserver le poisson durant la partie de pêche avant de le relâcher. A condition qu'elle soit suffisamment grande et spacieuse. Si vous devez photographier vos prises, faites-le vite et ne posez jamais vos prises sur une surface dure. Pour plus d'efficacité, préparez votre matériel photo à l'avance et privilégiez un tapis de réception bien rembourré et humide. Ces accessoires ne sont pas destinés qu'aux carpistes ! Si vous détectez des traces de maladies ou de blessures, photographiez et parlez-en à un responsable de votre AAPPMA.

17. Amorcer ou égrainer ?
C'est une question de logique : en rivière profonde ou en présence d'un fort courant, prilvilégiez l'amorçage. Dans le cas contraire, un égrainage peut s'avérer plus propice.

18. Posez des questions, nouez des liens
La pêche est à tort présentée comme une activité individualiste, chacun gardant pour soi ses spots et ses techniques préférés. C'est souvent vrai, mais la convivialité au bord de l'eau doit primer. En tissant des liens au sein de votre AAPPMA, vous pourrez échanger sur vos bon plans et vos techniques de prédilection.

19. Perséverence
En hiver, les jours sont plus courts et vous découvrirez vite que c'est en fin de journée, environ deux heures avant le coucher du soleil, que les prises sont les plus nombreuses. Profitez de l'après-midi pour repérer un bon spot et vous installer correctement. La pêche viendra ensuite.

20. Prémontez vos lignes !
Profitez de vos longues soirées d'hiver pour préparer vos lignes. Vous passerez ainsi plus de temps à pêcher plutôt qu'à passer du temps à préparer votre matériel au bord de l'eau. Voyez grand et ayez à disposition un maximum de lignes pour vous adapter à chaque situation de pêche.

TPL_BACKTOTOP