Longtemps considéré comme un sport élitiste nécessitant des équipements coûteux et pratiqué par des pêcheurs en cravate, la pêche à la mouche s'est démocratisée ces dernières années, au même titre que le golf ou le tennis, et l'on trouve aujourd'hui des articles de pêche à la mouche à des tarifs très abordables.

Parmi les pêcheurs de notre AAPPMA, plusieurs d'entre eux pratiquent cette spécialité avec succès, que ce soit sur l'Yvette ou sur les lacs. Bien sûr, en Essonne on est loin des images de belles rivières de montagne, des fleuves du sud ou des rivières de Bretagne et de Normandie, mais la technique a fait son trou dans nos zones urbanisées. Et puis, la pêche à la mouche n'est pas réservée aux seules truites et saumons : elle se pratique pour toutes les espèces, y compris les cyprinidés, les carnassiers et même en mer !

Naviguer dans les catalogues de matériel de pêche à la mouche peut paraître difficile au premier abord. Lors de l'achat d'équipement, un large choix s'offre au pêcheur et il y en a pour tous les budgets. Tentons d'y voir plus clair et de démystifier les différentes options. Pour les pêcheurs débutants, savoir quel équipement est essentiel et comment assembler une collection de matériel de pêche à la mouche n'est pas une tâche facile. Nous avons dressé une liste des équipements les plus importants pour les pêcheurs à la mouche débutants pour vous orienter dans la bonne direction.

La canne à mouche

L'outil le plus essentiel dans la pêche à la mouche est peut-être la canne à mouche elle-même. Comme pour toutes les techniques de pêche, il est important d'adapter la canne à l'espèce ciblée. Pour débuter, une canne de 9'#5 (9 pieds de longueur, soit 2,74 m environ, adaptée pour une soie de 5) offre une solution assez universelle pour s'attaquer à toutes sortes de rivières et espèces de poissons.

A noter qu'il existe dans les grandes enseignes de sport des kits "prêt-à-pêcher" qui ne sont certes pas la panacée, mais permettent de démarrer cette pêche dans de bonnes conditions.

Le moulinet à mouche

Si la canne est d'une importance primordiale, sans moulinet à mouche, une canne à mouche est inutile. Les moulinets à mouche maintiennent la ligne, équilibrent la canne et permettent au pêcheur de combattre le poisson. La canne et le moulinet fonctionnent main dans la main pour correctement présenter la mouche au poisson. Le moulinet, cependant, est souvent juste considéré comme une "réserve de fil", puisque la plupart du temps, on ramène le poisson en tirant sur la soie et non pas en moulinant comme à la pêche à l'anglaise ou à la carpe. Les moulinets sont disponibles en différentes tailles de mandrins, différents poids, etc. Les passionnés optent parfois pour des moulinets réalisés avec des métaux précieux, comme l'argent, ou font graver leur nom dessus, mais ces fioritures sont strictement inutiles.

La ligne

La ligne pour la pêche à la mouche se compose d'un backing, sorte de garde-fou au cas où le poisson déroule toute la longueur de votre soie. S'y attache la soie, qui va vous permettre de propulser votre mouche à la bonne distance. Il en existe plusieurs sortes (nous y reviendrons en détail). Pour débuter, une "DT" (double-taper") adaptée à votre canne et son moulinet suffit. Il faut ensuite un bas de ligne, tissé de préférence, et ensuite une queue de rat sur laquelle vous allez attacher votre mouche artificielle.

La boîte à mouches

Les collections de mouches, en particulier les mouches à truite, peuvent souvent être petites, nombreuses et difficiles à organiser sans une boîte à mouches. Les boîtes sont utilisées pour organiser et transporter les mouches. Au bord de l'eau, il faut être organisé afin de pouvoir adapter l'artificielle aux conditions de pêche du moment. Une même mouche peut se décliner en plusieurs tailles. Il faut observer la nature et l'activité des poissons pour choisir la bonne mouche. Pour débuter, il existe des collections toutes faites livrées dans des boîtes adaptées.

Une veste et un chest-pack

Les journées au bord de l'eau sont parfois longues, tandis que la pêche à la mouche est une technique dite "sportive" qui implique de se déplacer en permanence. C'est pourquoi il faut avoir tout son matériel sur soi. Une veste de pêche avec de multiples poches, voire un chest-pack, sont des alliés indispensables. Les nombreux rangements vous permettront d'avoir tout votre matériel à portée de mains en permanance. N'oubliez pas que, souvent, vous serez dans l'eau.

Lunettes de soleil polarisantes

Quel que soit le type de cours d'eau, les lunettes de soleil polarisantes aident à réduire l'éblouissement et à augmenter vos chances d'apercevoir un poisson. Les lunettes de soleil servent à deux fins : elles fonctionnent comme des outils d'observation des poissons et elles protègent vos yeux d'un hameçon volant à grande vitesse. Les lunettes polarisantes permettent d'éviter les reflets sur l'eau et donc d'apercevoir les poissons.

Chaussures et waders

Si vous pêchez depuis la berge, à part de bonnes chaussures de marche, vous n'aurez besoin de rien de plus. Si vous entrez dans l'eau, en revanche, vous devrez vous équiper d'une bonne paire de waders et d'une paire de chaussures de wading dotés de semelles anti-glisse en velours. Il en existe de toutes qualités et à tous les prix.

Cette liste n'est pas exhaustive mais devrait déjà vous donner une idée sur ce que vous devez posséder pour débuter à la pêche à la mouche. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous rendre visite au chalet du Lac de Lozère ou à nous écrire par e-mail (rubrique "Contact"). Par ailleurs, nous reviendrons en détail sur certains éléments de cet article, comme par exemple le choix de de la soie, des bas de ligne et des mouches.

L'Entente de l'Yvette organise régulièrement des séances d'initiation à la pêche à la mouche ou encore des soirées de fabrication de mouches artificielles (fly-tying). Suivez bien le calendrier des événements pour en connaître les dates, ainsi que notre page Facebook.

TPL_BACKTOTOP